Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Autour de Vailland > Circonstance et libertinage dans Les Mauvais Coups de Roger (...)

Circonstance et libertinage dans Les Mauvais Coups de Roger Vailland

Mis en ligne le 16/03/2015

Ces quelques considérations sur Les Mauvais Coups ont été tirées d’un mémoire intitulé « Vailland et Laclos : la circonstance comme point d’achoppement des discours libertins au XVIIIe et au XXe siècle » soutenu en 2009 à l’Université Nationale de Colombie. Il était alors question de montrer comment Vailland actualise et replace les problématiques du roman libertin au XXe siècle, mais aussi d’attirer l’attention sur l’importance de cette lecture. La fortune dont jouissent les lecteurs de Sade du vingtième siècle en Amérique Hispanique – en particulier Bataille et Klossowski – contraste brusquement avec l’oubli presque entier dans lequel l’œuvre de Vailland semble confinée. Le mémoire contribuait ainsi à combler ce vide. La défaveur de notre époque pour Vailland ne saurait toutefois cacher le grand intérêt qu’il suscita entre 1950 et 1970 dans le monde hispanique. Pour preuve, la traduction et publication presque simultanée de ses titres les plus connus :

¡ Valiente juego ! (Drôle de jeu), Buenos Aires, Argon, 1947

El coronel Foster se declara culpable : obra en cinco actos, Buenos Aires, Ariadna, 1956.

El último Letourneau (Beau Masque), Buenos Aires, Editorial Platina, 1957

La ley(La Loi), Buenos Aires, Editorial Sudamericana, 1958,

Laclos : teoría del libertino (Laclos par lui-même), Barcelona, Editorial Anagrama, 1965

La Trucha (La Truite), Editorial Pomaire, Buenos Aires, 1965

325.000 francos, Centro Editor de América Laina, Buenos Aires, 1977

Son auteur, Juan Carlos Rodríguez Rendón, s’intéresse depuis longtemps à la littérature libertine française et à l’œuvre de Sade tout particulièrement. En 2008, il a fréquenté le séminaire de littérature comparée de Christian Petr à l’Université d’Avignon, où il a découvert l’œuvre de Roger Vailland. Aujourd’hui, il réalise en cotutelle entre l’Université Paris-Sorbonne et l’Université du Pays Basque une thèse de doctorat qui porte sur la représentation de l’Espagne dans le roman noir ou gothique, en France, au tournant du XVIIIe siècle. La lecture de certains écrivains du vingtième siècle tels que Vailland, Bataille et Klossowski n’a fait qu’augmenter son intérêt pour le XVIIIe siècle. Outre l’étude du roman français entre 1760 et 1820, il se consacre également à l’histoire de la réception et de la traduction de la littérature des Lumières en Colombie.

Lire l’article en pdf

PDF - 133.1 ko

Dans la même rubrique :

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com