Vous êtes ici : Accueil > L’homme > Fiches thématiques > Roger Vailland et l’art > Costa Coulentianos

Costa Coulentianos

Mis en ligne le 13/09/2012

C’est au début de 1961 que Roger Vailland rencontre l’artiste grec Costa Coulentianos. L’écrivain vient le trouver dans son atelier à Paris, boulevard Saint-Jacques, après avoir vu son travail à la Galerie de France chez Myriam Prévôt. Il lui achète une sculpture et l’invite à Meillonnas.

En août 1961, le sculpteur fait donc un premier voyage en Bresse pour livrer aux Vailland l’œuvre qu’ils viennent d’acheter. Quelques mois plus tard, à la faveur du développement de cette amitié, il s’installe au village, dans la maison du Mollard que Vailland met à sa disposition, et y aménage son atelier. Ensemble, ils travaillent à la gravure, technique à laquelle Soulages avait initié Vailland.

Grâce à cette amitié, lorsque Coulentianos fait sa première exposition personnelle à la Galerie de France, en 1962, c’est tout naturellement Vailland qui rédige la préface du catalogue. Par la suite et jusqu’à la mort de Vailland en mai 1965, Coulentianos figure parmi les familiers de la maison de Meillonnas et c’est sans doute l’une des raisons du voyage réalisé par Roger et Elisabeth Vailland en Grèce en janvier 1964.

Né en 1918 à Athènes (il avait donc une dizaine d’années de moins que Vailland), Costa Coulentianos, résistant sous la Seconde guerre mondiale, était venu à Paris en 1945 avec une bourse du gouvernement français, puis s’était fixé en France. Passé progressivement de la représentation de la forme humaine à l’abstraction, il a créé notamment des sculptures en métal soudé et boulonné, des tapisseries, des sérigraphies.

Voir aussi sur ce site :

Plutarque à la taverne

Exposition Coulentianos à Paris

Le dernier des acrobates

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com