Vous êtes ici : Accueil > L’homme > Les lieux de Vailland > Les lieux désormais dits

Les lieux désormais dits

Mis en ligne le 19/10/2019

Curieux mot que le mot « amateur » ! Qui glorifie ou dénigre, c’est selon. Personne n’attendra d’un cuisinier amateur, dans ce cas le terme est péjoratif, qu’il soit un Robuchon ou un Troisgros. En revanche, si j’écris que Roger Vailland était à la fois un amateur de voitures et de botanique (ce qui sent bon son zeugma, reconnaissons-le), c’est tout à l’honneur de notre écrivain fétiche.

Il n’est guère d’usage, et surtout dans un site littéraire comme celui-ci, d’user de faciles redondances mais c’est en amateur, aimant la personnalité et l’œuvre de Roger Vailland, que Jean-François Tombeur, ancien journaliste (de son prénom de plume « Jef »), s’est penché sur l’illustre auteur de La Fête et de La Truite. Des mois durant, il a pointé dans les livres, les articles de l’écrivain-journaliste et les études et biographies qui lui ont été consacrées (dont la mienne, Roger Vailland, Un homme encombrant 1), tous les lieux fréquentés ou mis en situation dans les multiples textes de l’ancien protagoniste du Grand Jeu.

Les voici donc aujourd’hui répertoriés et situés géographiquement, et si la liste n’en est pas exhaustive – il y aura toujours des trouvailles à débusquer – elle fournira aux… amateurs de précieux atouts.

Alain (Georges) Leduc, écrivain, critique d’art.

Consulter le document de Jef Tombeur

1. Alain (Georges) Leduc, Roger Vailland (1907-1965). Un homme encombrant, Paris, L’Harmattan, 2008.

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com