Vous êtes ici : Accueil > L’homme > Notice Biographique

Notice Biographique

Mis en ligne le 19/10/2006

1907 16 octobre : naissance de Roger François Vailland à Acy–en–Multien (Oise) où son père est propriétaire d’un cabinet de géomètre–expert.

1910 La famille Vailland s’installe à Paris, dans le 5e arrondissement.

1912 Naissance de Geneviève Vailland, sœur de Roger.

1918 Entre en 6e au lycée Henri–IV.

1919 La famille Vailland déménage à Reims.

1920–25 Études secondaires à Reims. Avec Roger Gilbert–Lecomte, Roger Vailland crée une petite revue, Apollo. Avec Roger Gilbert–Lecomte, René Daumal et Robert Meyrat, il constitue le groupe des Phrères Simplistes.

1925 Obtient son baccalauréat de philosophie et s’inscrit en hypokhâgne à Louis–le–Grand. La famille Vailland s’installe à Montmorency. Roger rencontre Marianne Lams (Mimouchka).

1926–27 Les parents Vailland vont s’installer à Antibes. Roger vient habiter chez sa grand–mère dans le 16e arrondissement. Le groupe des Simplistes se reforme sous le nom de Grand Jeu. Rédaction du roman Fulgur (en collaboration avec Brasillach, Gadenne et Th. Maulnier). Premier séjour à Prague (septembre/octobre 1927).

1928 Parution du n°1 de la revue Le Grand Jeu (qui en publiera trois). Roger Vailland achève sa licence de philosophie. Il débute dans le journalisme à Paris–Midi.

1929 Rupture avec Mimouchka. RV habite un petit hôtel à Paris. En mars, séance d’ « exclusion » et brouille définitive avec les surréalistes. Pratique de la drogue.

1930–33 Roger travaille à Paris–Midi qui a fusionné avec Paris–Soir. Grands reportages, notamment en Éthiopie. Voyage en Grèce.

1935 Rencontre Andrée Blavette (Boule), chanteuse de cabaret.

1936 Mariage avec Andrée. Rédaction de Un homme du peuple sous la révolution (avec Raymond Manevy). Usage régulier d’opium.

1939 Chroniqueur judiciaire à Paris–Soir.

1940 S’installe à Lyon.

1941–42 Cure de désintoxication. Installation à Chavannes–sur–Reyssouze (Ain).

1943 Entre dans la Résistance. Mort de Georges Vailland, père de RV, et de Roger Gilbert–Lecomte.

1944 RV commence à écrire Drôle de jeu. Mort de René Daumal.

1945 Correspondant de guerre pour Libération et Action. Publication de Drôle de Jeu qui obtient le Prix Interallié.

1946 Rédaction de Héloïse et Abélard, première pièce de théâtre de RV. Rédaction de Esquisse pour un portrait du vrai libertin et des Entretiens de Madame Merveille avec Octave, Lucrèce et Zéphyr.

1947 Rupture avec Andrée. Écrit Le surréalisme contre la révolution. Commence la rédaction des Mauvais coups. Habite chez ses amis De Meyembourg à Sceaux.

1948 Voyages en Tchécoslovaquie, en Italie, en Pologne (Congrès Mondial des intellectuels pour la paix).

1949 Écrit Bon pied bon œil. Rencontre Élisabeth Naldi.

1950 Écrit Les quatre figures du libertinage. Séjourne à Capri dans la maison de Malaparte. Écrit Le Colonel Foster plaidera coupable.

Roger Vailland et Lisina Naldi à Capri
chez Curzio Malaparte, en 1950.

1951 Écrit Boroboudour. S’installe avec Élisabeth aux Allymes, village de l’Ain. Se lie d’amitié avec Henri Bourbon, député communiste. Écrit Un jeune homme seul.

1952 RV s’inscrit au Parti communiste. La pièce Le Colonel Foster est interdite. Voyage en Egypte au cours duquel RV est arrêté. Écrit Choses vues en Egypte.

1953 Rédaction de Beau Masque, Laclos par lui–même, Expérience du drame.

1954 Divorce d’Andrée et épouse Élisabeth. Ils s’installent à Meillonnas (Ain).

1955 Écrit 325 000 Francs.

1956 Séjourne avec Élisabeth en Italie. Rédige L’Éloge du Cardinal de Bernis. Signe un texte de protestation contre l’intervation soviétique en Hongrie.

1957 Parution de La Loi, qui obtient le Prix Goncourt.

1958 Voyage dans l’océan Indien.

1959 Travaille avec Roger Vadim à l’adaptation au cinéma des Liaisons Dangereuses. Écrit Monsieur Jean et La Fête.

1961 Adapte pour le cinéma Les mauvais coups (réalisation de François Leterrier). Écrit Les plus belles pages de Suétone.

1962 Textes sur le peintre Soulages et le sculpteur Coulentianos. Remanie ses essais qui formeront Le regard froid.

1964 Écrit La Truite. Publie le récit de voyage La Réunion.

1965 Maladie (cancer du poumon). Roger Vailland meurt à Meillonnas le 12 mai.

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com