Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Autour de Vailland > Roger Vailland et les Lettres françaises

Roger Vailland et les Lettres françaises

Mis en ligne le 01/08/2013

Le numéro des Recherches croisées Aragon / Elsa Triolet n° 14 : "Les Lettres françaises", ouvrage coordonné par Maryse Vassevière et Luc Vigier, Presses Universitaires de Strasbourg, 2013, comprend un article d’Emmanuelle Cordenod-Roiron : « Une curieuse stratégie d’étouffement : le sort de Roger Vailland dans Les Lettres françaises »

(Présentation de la revue) Il existe un envers méconnu à l’instrument de pouvoir qu’étaient Les Lettres françaises pour Aragon : la stratégie de silence et d’étouffement menée à l’égard de Roger Vailland en est un exemple frappant. Aragon maître de la jeunesse, Aragon promoteur des jeunes talents, autant d’images léguées qu’il importe de nuancer. La relation ambivalente qu’il entretient avec son cadet de dix ans ne tient pas, comme on a tendance à le penser rapidement, à des raisons d’ordre littéraire, politique et moral, mais plus vraisemblablement à une rivalité aux fondements troubles, Vailland apparaissant sur bien des points comme un double antithétique d’Aragon. C’est ce que révèle l’enquête menée à travers leur dialogue indirect dans Les Lettres françaises, seul prisme permettant d’objectiver cette relation fuyante.

Lien vers le site de l’ERITA (Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur Louis Aragon et Elsa Triolet)

Dans la même rubrique :

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com